Java - L'accessibilité

Décembre 2016


La notion d'accessibilité

Le concept d'accessibilité (généralement appelé encapsulation) définit la possibilité qu'a le concepteur d'une classe de restreindre l'accès à certaines données, ou plus généralement à certains éléments (méthodes, classes, ...).


En effet, les classes sont prévues pour être diffusées (parfois de façon payante) afin de pouvoir être réutilisées par certains programmeurs. Or il est généralement souhaitable que les utilisateurs de la classe se servent de celle-ci de la manière de laquelle le concepteur a prévu
qu'elle le soit. Ainsi, il est possible de restreindre l'accès à (ou bien l'instanciation de) certains éléments en leur
associant une étiquette.

La protection des données membres

l'encapsulation consiste donc à définir
des étiquettes pour les données membres et les méthodes afin de préciser
si celles-ci sont accessibles à partir d'autres classes ou non...


De cette manière, des données membres portant l'étiquette private ne peuvent pas être manipulées directement par les méthodes des autres classes.
Ainsi, pour pouvoir manipuler ces données membres, le créateur de la classe (vous en l'occurrence) doit prévoir des méthodes spéciales portant l'étiquette public, permettant de manipuler ces données.

  • Les fonctions membres permettant d'accéder aux données membres sont appelées accesseurs,

parfois getter (appelation d'origine anglophone)
  • Les fonctions membres permettant de modifier les données membres sont appelées mutateurs, parfois setter (appelation d'origine anglophone)



On appelle généralement "interface" l'ensemble des méthodes permettant à l'utilisateur
de manipuler une classe.

Les niveaux d'accès

Java définit quatre niveaux d'accès pour les variables d'instances
(données membres) et les méthodes :

  • public : un élément public est accessible

de partout et sans aucune restriction. Certaines classes (comme la classe principale main) doivent obligatoirement être déclarées publiques (pour pouvoir exécuter l'application...)
  • protected : un élément protected (protégé) est accessible uniquement aux classes d'un package et à ses classes filles
  • private : un élément private (privé) est accessible uniquement au sein de la classe dans laquelle il est déclaré. Ces éléments ne peuvent être manipulés qu'à l'aide de méthode spécifiques appelés accesseur et mutateur
  • "friendly" : un élément est friendly par défaut (cette appellation n'est pas officielle et est empruntée

au langage C++) est accessible
uniquement aux classes d'un package.

La notion d'accesseur

Un accesseur est une méthode permettant de récupérer le contenu d'une donnée membre protégée. Un accesseur, pour accomplir sa fonction :

  • doit avoir comme type de retour le type de la variable à renvoyer
  • ne doit pas nécessairement posséder d'arguments


Une convention de nommage veut que l'on fasse commencer de façon préferrentielle le nom de l'accesseur par le préfixe get, afin de faire ressortir sa fonction première.


La syntaxe d'un accesseur réduit à sa plus simple expression ressemble donc à ceci :



public class MaClasse{
public static void main(String[] argv){
new MaSecondeClasse();

}
}

class MaSecondeClasse{
private TypeDeMaVariable maVariable;

public TypeDeMaVariable getMaVariable(){
return maVariable;

}
}

Sur l'exemple précédent, l'accesseur minimal de la donnée membre age pourrait être le suivant :



class Toto{
private int age;

public int getAge(){
return age;

}
}

La notion de mutateur

Un mutateur est une méthode permettant de modifier le contenu d'une donnée membre protégée. Un mutateur, pour accomplir sa fonction :

  • doit avoir comme paramètre la valeur à assigner à la donnée membre. Le paramètre doit donc être du type de la donnée membre
  • ne doit pas nécessairement renvoyer de valeur (il possède dans sa plus simple expression le type void)


Une convention de nommage veut que l'on fasse commencer de façon préferrentielle le nom du mutateur par le préfixe set.


La syntaxe d'un mutateur réduit à sa plus simple expression ressemble donc à ceci :



class MaClasse{
private TypeDeMaVariable maVariable;

public void setMaVariable(TypeDeMaVariable maValeur){
maVariable = maValeur;

}
}

Sur l'exemple précédent, le mutateur minimal de la donnée membre age pourrait être le suivant :



class Toto{
private int age;

public void setAge(int nouveauAge){
age = nouveauAge;

}
}




L'intérêt principal d'un tel mécanisme est le contrôle de la validité des données membres qu'il procure. En effet, il est possible (et même conseillé) de tester la valeur que l'on assigne à une donnée membre, c'est-à-dire que l'on effectue un test de validité de la valeur de l'argument avant de l'affecter à la donnée membre.
Le mutateur ci-dessus peut par exemple vérifier si l'âge de Toto est correct
(on considérera pour cela que Toto ne peut pas vivre plus de 200 ans...c'est avec des hypothèses telles que celle-ci que peuvent apparaître des bogues...ah les progrès de la génétique!).



class Toto{
private int age;

public int setAge(int nouveauAge){
if (nouveauAge < 200) {
age = nouveauAge;

return 1;

}
else return 0;

}
}

A voir également :

Ce document intitulé «  Java - L'accessibilité  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.