Les protocoles PPP et SLIP

Août 2015

La plupart des personnes, n'ayant pas chez elles de ligne (câble ou ethernet) reliée directement à Internet, sont obligées d'utiliser les lignes téléphoniques (le réseau le plus répandu) pour se connecter à Internet. La connexion se fait grâce à un modem, un appareil capable de convertir les données numériques de l'ordinateur en signaux analogiques (pouvant circuler sur la ligne téléphonique par modulation d'amplitude ou de fréquence, au même titre que la voix lorsque vous utilisez le téléphone).

Etant donné que seuls deux ordinateurs communiquent et que le débit d'une ligne téléphonique est faible par rapport à celui d'un réseau local, il est nécessaire d'utiliser un protocole permettant une communication standard entre les différentes machines utilisant un modem, et ne surchargeant pas la ligne téléphonique. Ces protocoles sont appelés protocoles modem.

Notion de liaison point à point


Par la ligne téléphonique classique, deux ordinateurs maximum peuvent communiquer par modem ensemble, au même titre qu'il n'est pas possible d'appeler simultanément deux personnes par la même ligne téléphonique. On dit alors que l'on a une liaison point à point, c'est-à-dire une liaison entre deux machines réduite à sa plus simple expression: il n'y a pas nécessité de partager la ligne entre plusieurs machines, chacune parle et répond à son tour.




Ainsi, de nombreux protocoles de modem ont été mis au point. Les premiers d'entre eux permettaient une simple transmission de données entre deux machines, puis certains furent dotés d'un contrôle d'erreur, et avec la montée d'Internet, ils furent dotés de la capacité d'adresser des machines. De cette façon, il existe désormais deux grands protocoles de modem :

  • SLIP: un protocole ancien, faible en contrôles
  • PPP: le protocole le plus utilisé pour les accès à Internet par modem, il autorise un adressage des machines

Le protocole SLIP


SLIP signifie Serial Line Internet Protocol, traduisez protocole Internet de liaison en série. SLIP est le résultat de l'intégration des protocoles modems précédant à la suite de protocoles TCP/IP.

Il s'agit d'un protocole de liaison Internet simple n'effectuant ni contrôle d'adresse, ni contrôle d'erreur, c'est la raison pour laquelle il est vite devenu obsolète par rapport à PPP.

La transmission de données avec SLIP est très simple: ce protocole envoie une trame composée uniquement des données à envoyer suivies d'un caractère de fin de transmission (le caractère END, dont le code ASCII est 192). Une trame SLIP ressemble donc à ceci :


Données à transmettreEND

Le protocole PPP


PPP signifie Point to Point Protocol, traduisez protocole point à point. Il s'agit d'un protocole beaucoup plus élaboré que SLIP (c'est la raison pour laquelle il l'a supplanté), dans la mesure où il transfère des données supplémentaires, mieux adaptées à la transmission de données sur Internet (l'ajout d'informations dans une trame est en grande partie dû à l'augmentation de la bande passante).

PPP est en réalité un ensemble de trois protocoles :

  • un protocole d'encapsulation de datagrammes
  • un protocole de contrôle de liaison (LCP, Link Control Protocol), permettant des contrôles de test et de configuration de la communication
  • un ensemble de protocoles de contrôle de réseau (NCP, Network Control Protocol), permettant des contrôles d'intégration de PPP au sein de protocoles de couches supérieures



Les données encapsulées dans une trame PPP sont appelées paquets (ou packets en anglais). Ces paquets sont généralement des datagrammes, mais il peut s'avérer qu'ils soient autres (d'où la dénomination spécifique de paquet au lieu de datagramme). Ainsi, un champ de la trame est réservé au type de protocole auquel le paquet appartient. Une trame PPP ressemble à ceci :


Protocole (1-2 octets)Données à transmettreDonnées de remplissage


Les données de remplissage servent à adapter la longueur de la trame pour certains protocoles.

Une session PPP (de l'ouverture à la fermeture) se déroule comme suit :

  • Lors de la connexion, un paquet LCP est envoyé
  • En cas de demande d'authentification de la part du serveur, un paquet correspondant à un protocole d'authentification peut être envoyé (PAP, Password Authentification Protocol, ou CHAP, Challenge Handshake Authentification Protocol ou Kerberos)
  • Une fois la communication établie, PPP envoie des informations de configuration grâce au protocole NCP</ital>
  • Les datagrammes à envoyer sont transmis sous forme de paquets
  • A la déconnexion, un paquet LCP est envoyé pour mettre fin à la session

Plus d'informations


Pour plus d'informations sur le protocole PPP, le mieux est de se reporter à la RFC 1661 expliquant de manière détaillée le protocole :

Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
Les-protocoles-ppp-et-slip .pdf

Réalisé sous la direction de , fondateur de CommentCaMarche.net.


A voir également


PPP and SLIP protocols
PPP and SLIP protocols
Protocolos PPP y SLIP (Protocolo punto a punto y Protocolo de lí
Protocolos PPP y SLIP (Protocolo punto a punto y Protocolo de lí
Die  PPP und SLIP Protokolle
Die PPP und SLIP Protokolle
I protocolli PPP e SLIP
I protocolli PPP e SLIP
Os protocolos  PPP e SLIP
Os protocolos PPP e SLIP
Ce document intitulé «  Les protocoles PPP et SLIP  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.