L'astrophotographie

Décembre 2016

Présentation


Passionné par l'astronomie, le photographe de ce genre particulier met en image ses compétences et sa connaissance du ciel nocturne. En plus d'une bonne technique photographique, l'astrophotographe doit avoir un minimum d'expérience dans l'étude des astres ainsi qu'un matériel adapté parfois très onéreux.

Techniques

  • Connaitre le ciel : observer le ciel pendant des heures au télescope n'est pas superflu, c'est le passage obligé pour réussir ses photos d'étoiles. Apprendre d'abord à utiliser son télescope permet d'acquérir une expérience supplémentaire pour réussir ses futurs clichés.
  • Consulter la météo : l'astrophotographie ne peut se pratiquer que si le ciel est bien dégagé. Regarder les différents bulletins météo est important si vous prévoyez une prise de vue dans les heures ou jours à venir.
  • Fuir la pollution lumineuse : difficile de distinguer les étoiles près des villes. L'intensité des lumières citadine est souvent trop importante pour pouvoir profiter d'un ciel dégagé. Eloignez vous des villes pour faire de belles photos d'étoiles.
  • Choisir un terrain dégagé : évitez les espaces trop encombrés, comme les arbres ou les montagnes alentours. Le haut d'une colline par exemple est un lieu idéal pour faire ce type de photos.
  • Bien installer son équipement : faire son installation de jour permet de mettre en place l'ensemble de son matériel sereinement. Vous pouvez alors vous rendre sur le site 1h avant la tombée de la nuit et en profiter pour vérifier que tout votre équipement est fonctionnel.

Les réglages


  • Sensibilité : entre 400 et 1600 ISO. En-dessous, la prise de vue ne sera pas forcément confortable pour obtenir une image correctement exposée. Au-dessus, le bruit numérique risquerait d'être un peu trop présent.
  • Ouverture : un objectif lumineux, ayant une ouverture supérieur à 2.8 est un bon atout pour les photos de nuit. Utilisez alors votre objectif à pleine ouverture.
  • Vitesse d'obturation : de 1 à plusieurs secondes, voire plusieurs minutes. La télécommande devient alors obligatoire pour éviter de faire bouger le matériel au moment du déclenchement. Le mode Bulb, également appelé pose B, permet de travailler sur des temps d'exposition de plusieurs minutes, voire plusieurs heures.
  • Mise au point : l'objectif doit être mis en mode manuel. L'autofocus ne fonctionne pas correctement en condition de lumière faible, vous devez alors faire votre mise au point à l'oeil.


Le matériel


  • Le télescope : indispensable si vous voulez photographier une étoile en particulier. Renseignez-vous auprès d'un magasin spécialisé pour comprendre les différentes spécificités en fonction de votre budget : monture, type de construction, focale, les tarifs peuvent varier de 50€ à plus de 15 000€. Les réfracteurs apochromatiques peuvent même atteindre les 300 000€.
  • Adaptateurs : pour pouvoir monter votre boitier sur votre télescope, il faudra également vous équiper de différents accessoires complémentaires. Une bague d'adaptation est par exemple nécessaire pour pouvoir fixer l'objectif de votre appareil photo directement sur votre télescope. On trouve également des miroirs de redressement, qui vous permettra de viser à la verticale, plus confortable pour prendre vos photos.
  • Pour les ciels étoilés : si vous n'utilisez pas de télescope mais uniquement un appareil avec son objectif, le trépied est indispensable à partir d'un temps d'exposition en dessous du 1/30s. La télécommande est également conseillée.

A voir également :

Ce document intitulé «  L'astrophotographie  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.