La photographie de nature morte

Décembre 2016

Présentation


La nature morte est la représentation visuelle d'un élément inanimé. En photographie, elle consiste à mettre en valeur le sujet grâce au décor, à la lumière choisie et à la mise en scène générale.

Techniques

  • La composition : donner vie aux sujets inanimés est le principal objectif du photographe de nature morte. Le but est alors de mettre en place son ou ses sujets, de les agencer correctement dans un souci esthétique et cohérent.
  • La lumière : c'est le second point clé d'une nature morte réussie. Contrairement à la photographie en extérieur, la nature morte peut facilement se faire en studio avec peu de moyens. L'éclairage y a alors une grande importance : vous avez le temps de peaufiner votre lumière, avec une ou plusieurs sources afin de faire ressortir au mieux votre mise en scène et les différents détails.
  • Le décor : l'arrière-plan et le support sur lequel repose vos sujets ne sont pas à choisir au hasard. Les couleurs, la matière doivent être en harmonie avec les caractéristiques du sujet photographié.
  • Les réglages : une vitesse d'obturation lente est souvent d'usage pour la nature morte. De 1 à 30 secondes par exemple, le travail au trépied est indispensable. Grâce à cette faible vitesse, vous pouvez fermer votre diaphragme afin d'obtenir une grande profondeur de champ pour une scène entièrement nette.


Les sujets


  • Les aliments : fruits, légumes ou plats cuisinés sont des sujets fréquents. Facile à photographier, une belle photo n'est cependant pas si simple à obtenir. Maitrise de la lumière, de la profondeur de champ et surtout de l'angle choisi demandent un peu d'expérience.
  • Les objets : la forme et la matière même de ces sujets doivent être pris en compte. Les objets brillants par exemple présentent de nombreuses contraintes car ils réfléchissent la lumière. L'orientation de l'objet, le placement de la source lumineuse et l'angle de prise de vue peuvent parfois demander du temps pour que la scène soit correctement agencée.

Le matériel

  • L'objectif : la photo au grand angle a tendance à déformer les objets et à tromper l'oeil du spectateur. Il convient alors d'utiliser au minimum une moyenne focale de 50mm.
  • Eclairage : flash externe ou lumière continue, la nature morte demande souvent plusieurs sources de lumières. Il est tout de même conseillé d'utiliser le même type d'éclairage, ayant la même température afin d'éviter les différences de teintes. Un éclairage peu puissant peut être utilisé, à condition de travailler sur de longs temps de pose.
  • Le trépied : il doit être adapté au poids de votre matériel et assez lourd pour ne pas bouger sur une vitesse d'obturation de plusieurs secondes.
  • La rotule : une rotule 3D peut très bien être utilisée, mais une rotule à crémaillère permet d'affiner son cadrage très précisément sans subir le poids de son matériel.
  • Les bombes à mater : difficilement applicable sur une surface en verre (ou un miroir), elles servent à atténuer la brillance d'un objet. La bombe diffuse un spray contenant un liquide spécifique.
  • Pâte adhésive : appelé également pâte américaine, elle sert à fixer un objet sur son support. La pâte ressemble à de la pâte à modeler mais elle est légèrement plus collante et peut facilement s'enlever.


A lire également : "Dans les coulisses d'un studio photo"

A voir également :

Ce document intitulé «  La photographie de nature morte  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.