La photographie sous-marine

Décembre 2016

Présentation


Mélangeant techniques de plongées et de prises de vue, la photographie sous-marine englobe tous types de photos prises sous l'eau. Images de faunes aquatiques, de poissons, de mammifères marins, cette discipline demande un bon niveau en plongée et en photographie, tout en ayant un matériel étanche capable de résister à la pression sous-marine.

Techniques


Sous l'eau, la réfraction modifie tous les paramètres de votre prise de vue. Cet effet physique et optique engendre ainsi une diminution de la luminosité, de l'angle de champ de votre objectif, de l'estimation des distances. Même si le masque et le hublot de votre caisson permettent de voir nettement dans ce milieu, ils ne peuvent annuler cet effet.
  • La lumière : en milieu aquatique, la lumière est mise à rude épreuve et devient rapidement une contrainte importante pour le photographe. Entre la profondeur, l'opacité de l'eau, les courants, les particules, la prise de vue devient rapidement un casse-tête pour le photographe qui ne connait pas parfaitement son appareil et ses limites. Plus on descend par exemple, plus la luminosité baisse. De plus, une mer agitée laisse transparaitre moins de lumière par sa surface, rendant la prise de vue assez difficile. La réflexion fait également partie de ces contraintes, chaque élément dans l'eau ayant un rôle de réflecteur, diminuant alors la luminosité en profondeur.

  • Les couleurs : les couleurs aussi subissent d'importantes modifications au fur-et-à mesure que l'on s'enfonce dans les profondeurs. Plus on descend, plus les couleurs dominantes froides prennent le dessus. Outre le post-traitement numérique, le photographe peut avoir recours à des filtres UR Pro qui compensent alors cette disparition de couleurs en ravivant le rouge et l'orange.
  • Les effets sur l'objectif : en plus des conséquences importantes sur la lumière et les couleurs, l'eau a également un effet physique sur le comportement de votre optique. La réfraction diminue alors l'angle de champ de votre objectif, un 35mm couvrira un champ équivalent à celui d'un 50mm. De même, comme un effet de loupe, l'estimation des distances est alors modifiée, notamment à cause des sensations de grossissements des sujets. La profondeur de champ est également réduite par cet effet.

Photographier sous l'eau

  • Attirer les poissons : pas facile de photographier ces êtres vifs et parfois craintifs. Plutôt que de faire fuir les poissons en vous approchant d'eux, attirez les vers vous en apportant du pain par exemple, ou en ouvrant un oursin en deux.
  • Gros plans : avec un objectif macro pour les petits détails, ou avec un objectif standard, les profondeurs regorgent d'une multitude de sujets aussi atypiques qu'intéressants. Se rapprocher du sujet est également une bonne option lorsque l'eau est un peu trop trouble.
  • Repérer les lieux : prendre ses marques, connaitre les lieux où la faune est abondante, où la population aquatique a ses habitudes. Ces quelques règles de plongée sont importantes, en particulier si vous faites vos premières photos sous l'eau.

Equipement


  • Le caisson étanche : dédié à votre appareil photo, il peut être fabriqué en carbone, en polycarbonate ou en aluminium. Les joints toriques le rendent totalement imperméable et leur résistance permet de descendre en profondeur. Pour les reflex, un hublot adapté à l'objectif utilisé se fixe à l'avant du caisson et possède différentes bagues correspondant aux réglages sur votre objectif (ouverture du diaphragme, choix de la focale et mise au point).
  • L'éclairage : un apport complémentaire est souvent nécessaire afin d'éclairer la scène photographié. Le flash permet alors d'obtenir une forte puissance tout en ayant du matériel peu encombrant. Des flashs adaptés et étanches, dédiés aux différentes marques sont commercialisés. Un support est également indispensable, un bras articulé par exemple fixé au caisson. Il permet de décaler le flash de l'axe optique.
  • Les filtres : comme cité plus haut, le filtre UR Pro compense la forte dominante froide omniprésente sous l'eau. Il récupère ainsi les teintes chaudes rouge et orange et se fixe à l'avant du hublot.
  • L'appareil photo étanche : certains fabricants proposent des appareils compacts étanches. Immergées, ils résistent aux infiltrations possibles avec des appareils non-adaptés. Cette étanchéité a cependant des limites, les boitiers ont une résistance allant de 3 à 5m de profondeur.

A voir également :

Ce document intitulé «  La photographie sous-marine  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.