Le fill-in au flash

Décembre 2016

Présentation


Le fill-in est une technique photographique qui consiste à mêler lumière ambiante et flash afin d'éclaircir les zones sombres du sujet. On l'utilise en extérieur, à contre-jour ou lorsque le soleil est trop lumineux, ou en intérieur lorsque les ombres trop importantes masquent des détails du sujet.

Fonctionnement


Lorsque la lumière n'est pas face à votre sujet, celui-ci subit son effet physique. Si la source d'éclairage est sur le côté, à la verticale ou derrière, elle crée des zones d'ombres plus ou moins marquées en fonction de son intensité.

Pour contrer ces ombres, le photographe doit alors adapter un éclairage supplémentaire pour que les zones moins éclairées soient plus visibles. L'utilisation d'un flash est un bon compromis car il apporte une source puissante pour un poids et un encombrement moindres.
La principale caractéristique du fill-in est d'uniformiser correctement la lumière présente sur la photo, de la source naturelle à celle son flash. Il s'agit alors de régler correctement son appareil pour ne pas surexposer la lumière ambiante. Côté flash, le photographe doit ajuster sa puissance avec parcimonie pour éviter de trop éclairer le premier plan.

Réglages et accessoires


  • Modes intelligents : les appareils photos et flashs récents sont aujourd'hui dotés de modes intelligents qui gèrent automatiquement la puissance du flash. E-ttl chez Canon ou encore i-ttl chez Nikon dosent la puissance du flash en fonction de la lumière mesurée, de la distance du sujet, des réglages de l'appareil et de la focale utilisée. Ces automatismes ont cependant leurs limites lorsque la lumière est difficile, notamment en intérieur.
  • En extérieur : quand la lumière du soleil est trop dure et que les ombres sont trop marquées, le fill-in permet de dégager les détails dans les ombres. L'utilisation du flash reste cependant inefficace si le sujet est trop loin. A contre-jour, la difficulté pour le photographe est d'éclairer au flash sans que cela ne se voie trop. En mode automatique par exemple, le risque est de trop assombrir l'arrière-plan tandis que le premier plan subit le "coup de flash". Pour y remédier, il convient alors de passer en mode manuel ou priorité vitesse, et d'utiliser un diffuseur directement sur le flash.

  • En intérieur : en lumière ambiante, type halogène par exemple, la puissance du flash aura tendance à trop éclairer le premier plan. Pour contrer cet effet, le photographe doit exposer correctement le fond (mode manuel ou priorité vitesse, augmenter le temps de pose et/ou la sensibilité). La gestion du flash en manuel ou le recours à un accessoire de diffusion facilite le travail en fill-in.
  • Le diffuseur : boite à lumière, cloche transparente ou simple calque, le diffuseur filtre la lumière et diminue son intensité.
  • Les filtres de couleur : le flash émet un éclair de teinte lumière du jour, proche du blanc. En intérieur, la majorité des éclairages ont plutôt une teinte chaude. Pour uniformiser la teinte de son image et gérer sa balance des blancs correctement, certains photographes utilisent un filtre orange ou jaune devant leur flash afin d'obtenir une teinte similaire sur le sujet et l'arrière-plan.

A voir également :

Ce document intitulé «  Le fill-in au flash  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.