La synchronisation au flash

Août 2015

Présentation


La synchronisation est la manière de coordonner l'ouverture de l'obturateur avec la durée de l'éclair du flash. Pour le flash électronique, celui que l'on trouve actuellement chez les constructeurs, on parle de synchronisation X (on nommait autrefois synchronisation M celle pour les flashs à combustion).
Il existe plusieurs types de synchronisations au flash, chacune dépendant de la vitesse d'obturation : la synchronisation premier rideau, qui est active par défaut sur votre appareil photo, la synchronisation deuxième rideau, que l'on utilise sur des vitesses lentes, et la synchronisation haute vitesse pour isoler un sujet en mouvement.

La synchronisation premier rideau


C'est le mode de synchronisation sélectionné par défaut par l'appareil photo. Le flash envoie un bref éclair dès que l'obturateur est actif, à l'ouverture du premier rideau. Même si ce mode s'avère efficace pour la plupart des vitesses d'obturation, il est limité et présente surtout des incohérences lorsque l'on photographie un sujet en mouvement à vitesse lente. Le mouvement du sujet apparaît alors non pas dans le sens logique mais à l'opposé.

La synchronisation deuxième rideau


C'est un mode avancé à régler sur son appareil. Il permet de voir le mouvement d'un sujet grâce à une vitesse d'obturation lente. Contrairement au mode précédent, où le flash se déclenche à l'ouverture du premier rideau, celui-ci "part" juste avant que le second rideau se ferme. Cette méthode permet de conserver l'impression de mouvement du sujet, que l'on peut voir fréquemment en photo de sport ou en reportage.
Au-delà de l'impression de mouvement, on peut utiliser cette technique pour créer un effet de surimpression. Sur un temps de pose lent, de plusieurs secondes par exemple, on peut voir le fond du décor et voir un personnage passer. Prenons un temps de pose de 10 secondes : le personnage n'est pas encore dans le cadre au déclenchement, puis il vient se poser à un endroit précis ; le flash part au moment où il est bien placé. Comme le flash n'est pas parti pendant le moment de la mise en place, on ne verra pas le mouvement mais juste l'instant où il est déjà dans le cadre, fixe.

La synchronisation haute vitesse


L'utilisation de deux rideaux sur les obturateurs d'une grande majorité des appareils photos pose un souci technique : une vitesse d'obturation trop haute ne permet pas d'avoir une photographie correcte. Jusqu'au 1/125s, ou 1/250s sur certains appareils, l'obturateur est entièrement ouvert, le premier rideau est ouvert alors que le second ne se ferme pas encore. Au-delà de cette vitesse d'obturation, l'image sera partiellement noire, car le second rideau se ferme alors que le premier n'a pas encore fini son action : l'obturateur n'est que partiellement ouvert.
Pour contrer cet effet et permettre l'utilisation du flash au-delà du 1/250s, les constructeurs ont mis au point un mode de synchronisation haute vitesse. Au lieu de n'envoyer qu'un seul éclair, le flash émet alors une série d'éclairs moins puissants mais sur une durée plus longue. On arrive alors à avoir une action du flash, peu importe la vitesse, sur toute son image.
Il existe une autre technique pour ne pas dépendre de la vitesse et du fonctionnement de l'obturateur à rideau. Il faut alors utiliser un obturateur central comme on peut en trouver sur certaines optiques dédiées au moyen format. C'est d'ailleurs avec ce type de matériel que Dominique Amphonesinh a réalisé cette image avec un flash de studio (voir photo ci-dessous).
Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
La-synchronisation-au-flash .pdf

Réalisé sous la direction de , fondateur de CommentCaMarche.net.


A voir également

Ce document intitulé «  La synchronisation au flash  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.