Les modes de prises de vue

Décembre 2016


Présentation


L'exposition d'une photographie dépend de plusieurs facteurs : l'ouverture de diaphragme, la vitesse d'obturation et la sensibilité de la surface sensible. La mesure de la lumière entrante joue également un rôle prépondérant sur le résultat final d'une image.
Pour que cette exposition soit optimisée, les appareils photographiques disposent de plusieurs modes de prise de vue. Ils permettent au photographe de travailler plus confortablement, plus rapidement, tout en gardant un contrôle sur un ou plusieurs paramètres. Ces modes correspondent donc au niveau du photographe et au résultat qu'il souhaite obtenir.

Le mode Auto


C'est le plus simple et le plus couramment utilisé par les amateurs débutants. L'appareil fait une mesure de la lumière et détermine lui-même les différents paramètres à adopter : ouverture, temps de pose et sensibilité. Ce mode rend la photographie accessible à un grand nombre de néophytes qui n'ont plus qu'à se concentrer sur le cadrage.
La limite de ce mode est cependant rapidement atteinte :
  • Ouverture de diaphragme : impossibilité de modifier soi-même la profondeur de champ.
  • Vitesse d'obturation : pas de contrôle sur l'impression de mouvement, risque de flou de bougé lorsque la lumière n'est pas suffisante et que la sensibilité est au maximum.
  • Sensibilité : en faible luminosité, l'appareil monte automatiquement les isos, faisant apparaître un bruit numérique plus ou moins présent selon les marques/modèles.
  • Autofocus : l'utilisateur ne peut pas choisir le type de mise au point ou sélectionner un collimateur précis.
  • Flash : il peut se déclencher si l'ambiance lumineuse devient trop sombre. Tous les appareils n'ont pas forcément la possibilité de désactiver le flash automatique qui peut devenir gênant dans certains cas, surtout quand il est inutile (paysage de nuit par exemple, feu d'artifice, etc).

Le mode Programme


Ce mode est une première alternative au mode automatique pour les amateurs voulant progresser. Sans laisser la main totalement au photographe sur l'ensemble des réglages, il peut cependant en paramétrer quelques uns indépendamment : la sensibilité (ISO), la balance des blancs, le type d'autofocus et les collimateurs, la sur/sous exposition, la cadence de prise de vue, la mesure de lumière...
L'autre avantage de ce mode est que l'appareil accompagne le photographe hésitant à agir sur une vitesse ou sur une ouverture de diaphragme. Selon le cas de figure, la molette de réglage d'exposition ne jouera pas sur l'un ou sur l'autre mais sur les deux en même temps. Il bridera également la vitesse en fonction de la lumière pour éviter une sur exposition par exemple, ou un flou de bougé dû à une vitesse d'obturation trop lente.

Les modes Scènes


Ce sont des modes automatiques dédiés à une scène particulière. Ces modes ont l'avantage de ne demander aucune compétence à l'utilisateur. L'appareil gère lui-même les réglages adaptés aux différentes situations. Cependant, comme pour le mode automatique, le photographe peut vite se sentir frustrer par un bridage des réglages.
Ces modes ne sont pas forcément tous identiques en fonction des marques, et sont plus ou moins nombreux selon les modèles d'appareils :
  • Portrait
  • Sport
  • Macro
  • Paysage
  • Nuit
  • Photo de groupe
  • Feu d'artifice
  • Panoramique
  • Contre-jour
  • Soleil
  • Nuageux

Le mode Manuel


Travailler en manuel est plus fastidieux et demande un minimum d'expérience au photographe. Il peut ainsi régler chaque paramètre pour une bonne exposition et ne peut se référer qu'à la cellule interne de l'appareil qui lui indiquera la valeur de la lumière : une échelle de -2 EV à +2EV, le 0EV indique alors une bonne exposition.
Cette cellule est visible dans tous les modes sur les appareils reflexs mais trouve surtout son intérêt en mode Manuel pour trouver le bon couple ouverture/vitesse :
  • Réglage de la vitesse d'obturation : connaître les limites de vitesse du flou de bougé, du flou de mouvement.
  • Réglage de l'ouverture du diaphragme : maitriser la profondeur de champ et la configuration selon la luminosité.
  • Sensibilité ISO : choisir la bonne sensibilité selon l'ambiance lumineuse sachant qu'une montée en sensibilité peut altérer la qualité d'image. Ce choix est également déterminant en fonction des limites de votre matériel.

La Priorité Ouverture


L'avantage de ce mode, considéré comme semi-automatique, est que le photographe choisit l'ensemble de ses réglages, notamment l'ouverture de diaphragme, mais que l'appareil gère lui-même de la vitesse d'obturation à adopter pour que l'exposition soit correcte.
La priorité ouverture est donc un mode simple pour le photographe qui souhaite obtenir un effet bien précis, notamment le contrôle de la profondeur de champ : en portrait par exemple, pour détacher son sujet de l'arrière plan, ou en illustration pour isoler un endroit sur une échelle de plan.

La Priorité Vitesse


Il fonctionne exactement de la même manière que la priorité ouverture, sauf que le photographe sélectionne une vitesse d'obturation tandis que le boitier détermine l'ouverture de diaphragme. Ce mode est très pratique pour la photo de sport par exemple, lorsque l'on veut garder l'impression de mouvement ou au contraire figer l'action, ou encore en paysage pour les temps de pose plus longs, etc.

A voir également :

Ce document intitulé «  Les modes de prises de vue  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.