La télécommande d'appareil photo

Décembre 2016
La télécommande

La télécommande est l'accessoire indispensable aux photographes de paysages et d'architecture. On l'utilise également pour les autoportraits ou pour les photos de groupe lorsque le photographe souhaite être également sur la photo.
Pour les paysages et l'architecture, l'utilisation de la télécommande est justifiée par une vitesse d'obturation lente à la prise de vue. Elle évite les vibrations que le photographe peut engendrer au moment d'appuyer sur le déclencheur.
En autoportrait ou en photo de groupe, elle permet au photographe de ne pas mettre son appareil en mode retardateur qui l'oblige à courir vers la scène photographiée.

La télécommande filaire


La plus répandue mais également la plus sûre. Tous les appareils numériques de type reflex ont une prise destinée à l'accueil d'une télécommande. En prise Jack mono ou en prise propriétaire déposée par le fabricant, la télécommande se branche sur le côté du boitier (à gauche ou à droite selon les constructeurs).
Certaines ont la possibilité de se bloquer pour marcher en pose B (bulb, la photo est prise tant que l'on appuie sur le déclencheur.


Le câble varie selon les marques, de 30 à 80cm, il va rarement au-delà d'un mètre. Cependant, certains accessoiristes indépendants des fabricants d'appareils photos, comme Hama, proposent des câbles plus longs.
Une télécommande filaire plus avancée offre d'autres possibilités : l'intervallomètre. Ce dernier est pourvu de fonctions de réglage de minuterie, de commander par exemple un certain nombre de déclenchement, pendant un temps donné, à intervalle régulier.

La télécommande infrarouge


Sans fil, elle a cependant une courte portée. Elle est souvent peu onéreuse mais a aussi beaucoup de défaut : il faut être bien en face de l'appareil, elle ne marche pas dans toutes les conditions et est sensible aux interférences (autres appareils munis de récepteurs ou d'émetteurs infrarouge par exemple).
L'avantage est qu'elle n'est pas seulement destinée au déclenchement. Dans la plupart des cas, elle permet de piloter son appareil en lecture, et ainsi de faire défiler des photos en les visualisant sur une télévision ou un ordinateur.

La télécommande radio


Elle reprend le même principe que la télécommande filaire, on y ajoute alors un récepteur et émetteur radio pour en faire une télécommande sans fil. Le récepteur est relié à la prise qui va dans le boitier, l'émetteur est quant à lui relié à la télécommande. L'avantage est la longue portée du système radio, pouvant aller au-delà de 50m, sa résistance aux interférences et sa capacité à passer à travers un obstacle (le déclenchement marchera même à travers un mur).
Peu de fabricants proposent ce système pourtant efficace et sûr. Seuls quelques accessoiristes, comme Hama ou Kaiser ont des télécommandes radios compatibles (Canon, Nikon, Panasonic, Olympus, Sony...).

Le déclencheur souple


Le déclencheur souple est l'ancêtre de la télécommande. Utilisé en argentique, il est entièrement mécanique. Il s'agit en fait d'un câble qui se trouve dans une gaine (en métal, en textile ou en plastique). Il est vissé directement sur le boitier à l'endroit prévu et s'actionne grâce à un bouton poussoir qui agit directement dessus. Lorsqu'on appuie dessus, l'extrémité vient toucher un contact qui déclenche la photo.
La longue du déclencheur souple varie de 15cm (bouton poussoir) à 6m (pression pneumatique grâce à une poire par exemple).


Sources images : HAMA

A voir également :

Ce document intitulé «  La télécommande d'appareil photo  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.