L'autofocus

Avril 2017

La mise au point automatique


La mise au point est l'opération consistant à régler la distance sur son objectif afin d'obtenir la netteté de l'image selon l'éloignement du sujet. L'autofocus est le dispositif permettant de faire cette mise au point automatiquement. Il existe plusieurs systèmes autofocus : actifs (infrarouge, infrason), passifs (détection de phase, mesure de contraste). Au-delà du fonctionnement de l'autofocus, vous pouvez également gérer le type d'autofocus que vous souhaitez, et les collimateurs que vous souhaitez activer : Ai servo, One shot, collimateur central, etc.
Le 1er autofocus a fait son apparition en 1977 sur un Konica C35AF, un compact argentique 35mm. En 1978, le second boîtier à s'équiper d'autofocus est le Sx-70 de Polaroid, un appareil photo instantané de type reflex qui est encore utilisé aujourd'hui. Le tout 1er reflex 35mm embarquant un autofocus est le Pentax ME-F, commercialisé en 1981. On en trouve aujourd'hui dans la majorité des appareils qui permettent de créer des images : appareils photos, caméscopes, téléphones, portables, vidéoprojecteurs, etc.

Les systèmes d'autofocus actifs


Votre appareil envoie un signal sur votre sujet, puis calcule la distance entre votre appareil et votre sujet, en interprétant le temps mis par le signal à faire l'aller-retour. Il existe deux types d'autofocus actifs, caractérisés par des signaux différents : ultrasonique ou infrarouge.

Les systèmes d'autofocus passifs


L'autofocus passif fonctionne sur le principe de la réflexion de la lumière. C'est la lumière réfléchie par le sujet qui permet à l'appareil de faire la mise au point. Il existe cependant plusieurs autofocus passifs :
  • Autofocus à mesure de contraste : l'appareil fait la mise au point grâce à l'analyse des contrastes sur le capteur. La théorie est que l'image est plus contrastée quand elle est nette. Ce système équipe principalement les compacts et certains reflex en visée « Liveview » (directement sur l'écran).
  • Autofocus à contraste de phase : il utilise également la réflexion de la lumière, mais d'une autre manière. L'objectif est divisé en deux parties, chacune permet alors de calculer la distance du sujet, et donc sa netteté. Il analyse les rayons créés par les deux parties, chacun formant un point lorsque la mise au point est correcte. Dans le cas où la mise au point est mauvaise, les rayons forment alors un disque et non un point. C'est le système autofocus le plus courant sur les appareils reflexs.


Les différents programmes d'autofocus


Sur votre appareil, vous pouvez régler votre autofocus de différentes manières. Ainsi, chaque programme réagira différemment lorsque vous appuierez à mi-course sur votre déclencheur.
  • One shot : le mode le plus adapté pour les sujets immobiles, en portrait par exemple ou en paysage. Le principe est d'appuyer à mi-course sur votre déclencheur pour faire votre mise au point automatique, elle est ensuite mémorisée pendant que vous affinez votre cadrage.
  • Ai Servo : idéal pour la photo de sport, l'Ai servo permet de faire un suivi du sujet en continu, mise au point comme exposition. Il faut comme tout mode autofocus appuyer à mi-course sur votre déclencheur pour l'activer.
  • Ai Focus : adapté aux sujets qui bougent de manière imprévisible comme les animaux. L'Ai focus allie en fait le mode One Shot et l'Ai servo. Il mémorise une mise au point après un appui à mi-course (One shot), puis bascule en Ai servo dès que le sujet se met en mouvement.

les collimateurs


Lorsque vous utilisez votre autofocus, vous avez la possibilité de sélectionner un ou plusieurs collimateurs. Chacun peut ainsi gérer la mise au point sur une zone de votre image, et aide également à la précision et à l'efficacité de la mise au point automatique.
  • En zone dédiée à l'image, c'est-à-dire lorsque tous les collimateurs sont sélectionnés, la mise au point se fait souvent sur le sujet le plus proche. Le boîtier choisit lui-même le collimateur qu'il va utiliser pour faire la mise au point automatiquement.
  • En collimateur sélectionné manuellement, vous choisissez vous-même l'endroit de la photo où se fera la mise au point. Par exemple, si votre sujet est sur la partie droite de votre image, vous choisirez le collimateur de droite afin de désactiver les autres éléments de l'image qui risqueraient de fausser la netteté de votre sujet.



Sources Images : Julien Achard, Nikon
Matériel photographié : Canon 400D, 24-70mm f2.8L.

A voir également


Ce document intitulé «  L'autofocus  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.