Les formats d'enregistrement

Décembre 2016
Crédit photo : Julien Achard


Présentation



Une fois l'image traitée par votre capteur, votre boîtier vous propose plusieurs types d'enregistrement : Jpeg, Raw ou encore le Tiff. Chaque format de fichier a un taux de compression différent, certains altérant un peu plus la qualité de vos photos.

Le Jpeg, le plus utilisé


Le Jpeg (Joint Photographic Experts Group) est aujourd'hui le format le plus utilisé en photographie numérique. Offrant un très bon rapport poids/qualité, il est apprécié par la majorité des photographes. Les appareils proposent différents taux de compression Jpeg, chaque niveau réduisant la taille des fichiers. Cependant, plus la compression est forte, plus la qualité est faible. Plus votre fichier est compressé, plus il est enregistré rapidement, vous permettant ainsi de passer à la prise de vue suivante (pratique si vous voulez faire des photos en rafale).
Le plus grand inconvénient du format Jpeg est cette compression, qui peut devenir gênante pour un photographe pointilleux : perte de certaines informations, détérioration de vos images en post-traitement et retouches.
Le principal avantage reste le taux de compression qui optimise l'archivage de vos images, mais aussi le fait que ce format est universel : pour une utilisation web, un envoi à un ami, le fichier sera lu par n'importe quel navigateur ou logiciel de visualisation.

Le Raw, une image brute


Le Raw (brut en anglais) est un format d'enregistrement permettant de garder un fichier totalement brut. Ce type de format permet aussi de garder en mémoire les différents réglages indépendamment, comme la balance des blancs par exemple, au lieu de l'intégrer directement à l'image par compression. Le fichier brut ainsi obtenu est légèrement compressé sans perte (contrairement au Jpeg) dans un format propre à chaque constructeur : .nef pour Nikon, .cr2 pour Canon, .arw pour Sony, .ptx pour Pentax, etc. Le poids des fichiers obtenus est plus conséquent qu'en Jpeg, l'image étant moins compressée.
Ce format n'est cependant pas universel, un logiciel spécifique est forcément nécessaire pour le lire et l'exploiter. Proposé par la marque à l'achat de votre appareil, le logiciel lit votre fichier brut et peut également le développer afin de pouvoir l'utiliser a posteriori.
Les logiciels de retouches ou d'éditing, comme Photoshop, Lightroom ou Capture One permettent de traiter le fichier Raw. Il existe également plusieurs logiciels gratuits, comme FastStone Image Viewer, qui permettent de lire facilement ce type de fichier.

Le Tiff, un fichier lourd mais de qualité


Le Tiff (Tagged Image File Format) est un format de fichier pour l'image numérique. Non compressé, il permet de garder une qualité optimale, pour la retouche, ou encore pour l'impression car il est courant et lu par la plupart des logiciels de visualisation. Il souffre néanmoins d'un défaut majeur, comparé au Raw ou au Jpeg Fine (jpeg le moins compressé), c'est le poids de ses fichiers. En effet, le format a vite été abandonné sur les appareils photos, faute de capacité de stockage et surtout de cadence de prise de vue. A l'enregistrement, un fichier plus lourd met plus de temps à être transféré dans la carte mémoire, empêchant ainsi le photographe de passer à la prise de vue suivante.
Ce type de format est donc plus intéressant en enregistrement sur votre ordinateur : qualité maximale et diminution des risques de détérioration au transfert. Il présente également un gros avantage pour les impressions, notamment lorsque vous déposez vos fichiers dans un laboratoire. Le fichier étant lu par les différents logiciels, les laboratoires n'auront aucun mal à l'ouvrir. Vous profitez ainsi d'un tirage de grande qualité, alors que le Jpeg aurait pu détériorer l'image en la compressant.

Sources images : Julien Achard, Adobe Photoshop.

A voir également :

Ce document intitulé «  Les formats d'enregistrement  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.