Le reflex

Décembre 2016

Présentation


Le reflex de type mono-objectif est un appareil photographique qui utilise un seul et même objectif pour la visée et la prise de vue. Il permet ainsi d'être plus précis puisque l'image vue dans le viseur est identique à l'image captée, évitant ainsi les parallaxes (angle formé par deux axes optiques différents). C'est aujourd'hui l'appareil le plus perfectionné et le plus apprécié pour les travaux difficiles qui demandent précision et rapidité.

Le fonctionnement


Le principe du reflex est d'utiliser un miroir pivotant qui se relève lors du déclenchement. La visée se fait grâce au miroir qui restitue exactement ce que voit l'objectif et ce que capte la surface sensible : la pellicule ou le capteur numérique.

Le miroir reflète donc l'image transmise par l'objectif, qui passe alors par un dépoli. Le dépoli est un verre mat se rapprochant du papier calque. Sa surface mat mais transparente permet ainsi à l'image de se former. On l'appelle également verre de visée, et on en trouve plusieurs sortes : quadrillé, stigmomètre, précision...
Une fois l'image sur le dépoli, celle-ci est toujours inversée par l'objectif qui retourne l'image horizontalement et verticalement. Pour la mettre dans le bon sens, le haut du boîtier reflex contient un penta prisme : un bloc de verre à cinq faces dont trois sont miroitées. Ces trois faces permettent ainsi à l'image d'être redressée afin de donner une image lisible dans l'oeilleton du viseur.

Le déclenchement


Le mécanisme n'a que très peu évolué depuis la fabrication du premier reflex en 1949 par Contax. Le système est identique, un objectif, un miroir, un verre de visée et un penta prisme. Il y a bien sûr eu quelques améliorations avec le temps, notamment grâce à Nikon, Canon ou encore Konica (premier auto-focus) : cellule intégrée, automatismes, l'arrivée du numérique et même de la vidéo sur certains appareils.

Les différentes étapes du mécanisme du reflex :
  • Cadrage grâce au viseur (miroir-dépoli-penta prisme).
  • Réglages de la vitesse et de l'ouverture du diaphragme (manuel ou automatique).
  • Mise au point directement sur l'objectif (manuel ou auto-focus).
  • Déclenchement.
  • Le miroir se relève.
  • L'obturateur s'ouvre et se referme, dans une durée limitée d'action de la lumière sur la surface sensible.

Les formats


Les appareils reflexs les plus courants étaient ceux de type 24x36mm, à l'ère de l'argentique (pellicule). Le numérique a beaucoup fait évoluer les formats et on trouve aujourd'hui des surfaces sensibles (capteurs) plus petites, qu'on appelle APS-C : leur taille varie de 14,8x22,1mm à 15,8x23,6mm. Même si les capteurs 24x36 existent, ils sont cependant plus chers et moins accessibles pour la plupart des amateurs.
On trouve également des appareils photographiques reflex en moyen format : 6x6 (60mmx60mm), 4,5x6, 6x7, 6x9. Les marques les plus connues de reflex moyen format sont Hasselblad, Mamiya, Kiev, Rollei, Pentax ou encore Zeiss. L'arrivée du numérique a également beaucoup changé le marché dans ce format, certaines marques ont disparu tandis que certains fabricants ne cessent de faire évoluer les grands capteurs avec des dos numériques de plus en plus performants : on trouve en effet des capteurs de 40,4x53,7mm pour 80 millions de pixels chez Phase One (qui s'est allié à Mamiya fin 2007), ou encore un 60,1 millions de pixels chez Hasselblad avec le H4D sorti en 2010.

Le reflex bi-objectif


Ce type d'appareil était surtout utilisé en moyen format entre 1930 et 1970. On trouve deux objectifs sur l'appareil, de même focale. L'un sert à la visée, l'autre à l'image qui deviendra une photographie 6x6 avec une pellicule de type 120 (ou 220).
L'objectif servant pour la visée a également un miroir mais qui est fixe. Le dépoli (verre de visée), est juste au-dessus. En revanche, contrairement au reflex mono objectif, l'appareil n'a pas de penta prisme pour redresser l'image. On fait ainsi sa visée directement sur le dépoli. Un loupe est souvent ajoutée en accessoire pour avoir un meilleur visuel sur son dépoli, mais l'image est inversée droite/gauche, ce qui demande un peu d'expérience pour prendre ses repères. Il peut également y avoir une légère parallaxe, gênante sur des sujets proches.
Le déclenchement diffère un peu et le mécanisme est réduit au stricte minimum : un bouton déclencheur, des réglages en manuel, une optique qui avance et recule pour la mise au point, et un obturateur central qui détermine le temps de pose.
Ces appareils ne sont aujourd'hui plus beaucoup utilisés, sauf par quelques amateurs qui aiment encore la "visée poitrine" qui donne un angle différent par exemple, ou tout simplement séduits par le look rétro du boîtier.
Les marques les plus connues : Rolleiflex, Yashica, Lubitel, Mamiya, Semflex.

Sources images : Nikon, Hasselblad, Julien Achard

A voir également :

Ce document intitulé «  Le reflex  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.