Le CIDR

Décembre 2016

Le CIDR


Classless InterDomain Routing

l' apparition


Au début des années 90, suite à l'afflux des nouveaux utilisateurs d'internet, surtout des entreprises ,
le système d'attribution des réseaux ip basé sur le système des classes commença à montrer ses limites car la taille des tables de routage se mit à gonfler exponentiellement.
un nouveau système de répartition des adresses en dehors des classes fut mis en place: le CIDR .

l' utilité


Le but était de pouvoir regrouper plusieurs réseaux de classe C dans un seul bloc d'adresses de 2^n x256
afin de poser une seule entrée vers ces réseaux (agrégation de routes), on parlait alors de supernetting, ceci fut ensuite propagé aux adresses de classe B bien que le besoin d'agrégation y soit moindre, puis enfin aux réseaux de classe A, bien que le problème d'agrégation des routes ne s'y pose pas.
En fait c'est toute la représentation de l'espace d'adressage qui a changé .

la manière


Définir des "masques" réseau plus grands que celui de la "classe naturelle" des préfixes réseau
on parle alors de blocs CIDR , ces blocs pouvant éventuellement, mais pas nécessairement, représenter des réseaux (en termes de numéro de réseau + masque)
les blocs peuvent représenter un ensemble de réseaux de même préfixe ou bien un seul réseau , dans ce cas la taille du bloc est égale au masque du réseau, ou bien une portion de réseau (un petit ensemble d'adresses du réseau) .
un bloc est défini par le préfixe (par exemple 192.168.0.0) suivi de / puis du nombre de bits représentant la taille du bloc .
par exemple /20 indiquera que les 20 premiers bits de gauche représentent la taille du bloc d'adresses ou bien le masque réseau.
La taille du bloc sera en fait de 2^(32-n): Dans le cas de /20 le bloc fera 2^12 soit 4096 adresses ip .
Appliqué à un masque réseau il faudra déduire les deux adresses tout à 1 et tout à 0 de la partie hôte.

Table des représentations et tailles blocs CIDR


Masque CIDR Masque Binaire Masque Décimal Nombre adresses IPV4 Commentaire
/0 0000 0000 0000 0000 0000 0000 0000 0000 0.0.0.0 4 294 967 296 route par défaut 0.0.0.0/0
/1 1000 0000 0000 0000 0000 0000 0000 0000 128.0.0.0 2 147 483 648 0.0.0.0/1 bloc représentant les classes A
/2 1100 0000 0000 0000 0000 0000 0000 0000 192.0.0.0 1 073 741 824 128.0.0.0/2 bloc représentant les classes B
/3 1110 0000 0000 0000 0000 0000 0000 0000 224.0.0.0 536 870 912 192.0.0.0/3 bloc représentant les classes C
/4 1111 0000 0000 0000 0000 0000 0000 0000 240.0.0.0 268 435 456 224.0.0.0/4 représente l'espace multicast
/5 1111 1000 0000 0000 0000 0000 0000 0000 248.0.0.0 134 217 728 peu utilisé
/6 1111 1100 0000 0000 0000 0000 0000 0000 252.0.0.0 67 108 864 peu utilisé
/7 1111 1110 0000 0000 0000 0000 0000 0000 254.0.0.0 33 554 432 peu utilisé
/8 1111 1111 0000 0000 0000 0000 0000 0000 255.0.0.0 16 777 216 allocation par défaut par IANA aux RIR
/9 1111 1111 1000 0000 0000 0000 0000 0000 255.128.0.0 8 388 608 tables de routage gros LIR
/10 1111 1111 1100 0000 0000 0000 0000 0000 255.192.0.0 4 194 304 tables de routage gros LIR
/11 1111 1111 1110 0000 0000 0000 0000 0000 255.224.0.0 2 097 152 tables de routage gros LIR
/12 1111 1111 1111 0000 0000 0000 0000 0000 255.240.0.0 1 048 576 tables de routage gros LIR
/13 1111 1111 1111 1000 0000 0000 0000 0000 255.248.0.0 524 288 tables de routage
/14 1111 1111 1111 1100 0000 0000 0000 0000 255.252.0.0 262 144 tables de routage
/15 1111 1111 1111 1110 0000 0000 0000 0000 255.254.0.0 131 072 tables de routage
/16 1111 1111 1111 1111 0000 0000 0000 0000 255.255.0.0 65 536 masque antique classe B
/17 1111 1111 1111 1111 1000 0000 0000 0000 255.255.128.0 32 768 tables de routage
/18 1111 1111 1111 1111 1100 0000 0000 0000 255.255.192.0 16 384 tables de routage
/19 1111 1111 1111 1111 1110 0000 0000 0000 255.255.224.0 8192 tables de routage
/20 1111 1111 1111 1111 1111 0000 0000 0000 255.255.240.0 4096 tables de routage
/21 1111 1111 1111 1111 1111 1000 0000 0000 255.255.248.0 2048 taille des allocations de base d'un RIR aux FAI
/22 1111 1111 1111 1111 1111 1100 0000 0000 255.255.252.0 1024 réseaux
/23 1111 1111 1111 1111 1111 1110 0000 0000 255.255.254.0 512 réseaux
/24 1111 1111 1111 1111 1111 1111 0000 0000 255.255.255.0 256 masque antique classe C
/25 1111 1111 1111 1111 1111 1111 1000 0000 255.255.255.128 128 réseaux
/26 1111 1111 1111 1111 1111 1111 1100 0000 255.255.255.192 64 réseaux
/27 1111 1111 1111 1111 1111 1111 1110 0000 255.255.255.224 32 petits réseaux
/28 1111 1111 1111 1111 1111 1111 1111 0000 255.255.255.240 16 petits réseaux
/29 1111 1111 1111 1111 1111 1111 1111 1000 255.255.255.248 8 petits réseaux
/30 1111 1111 1111 1111 1111 1111 1111 1100 255.255.255.252 4 réseaux point à point
/31 1111 1111 1111 1111 1111 1111 1111 1110 255.255.255.254 2 réseaux point à point
/32 1111 1111 1111 1111 1111 1111 1111 1111 255.255.255.255 1 adresses uniques loopback

Remarque


L'utilisation de la notation CIDR , de par sa conception ne permet plus de construire des masques réseau "à trous" par exemple 255.10.255.0 .
Ceux ci étaient permis dans la construction initiale de IPV4 mais rarement utilisés car difficiles à gérer .
IPV6 reprend dès le départ l'écriture et l'agrégation maximale des routes introduites par CIDR sur IPV4.

Liens


plus:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Adresse_IP

A voir également :

Ce document intitulé «  Le CIDR  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.