Fdisk sous Linux

Décembre 2016

fdisk sous Linux

L'utilitaire fdisk de Linux permet de créer des partitions sur votre disque dur au même titre que son homologue sous DOS, toutefois la version Linux de fdisk est plus compliquée à utiliser que la version MS-DOS, il est donc conseillé de créer les partitions à partir de MS-DOS (créez une disquette système afin de pouvoir formater votre partition DOS et installer le noyau DOS après installation de Linux)

Le partitionnement avec fdisk entraînera la perte de toutes les données présentes sur le disque sur lequel vous effectuez les opérations!

L'invocation de fdisk se fait à l'aide de la commande fdisk. Sans aucun argument fdisk utilisera le premier disque dur qu'il trouve. Si jamais vous voulez préciser à fdisk le disque à partitionner, il faut lui passer le nom du périphérique comme argument. Dans l'exemple suivant on indique explicitement à fdisk que l'on désire partitionner le second disque dur :

fdisk /dev/hdb

Noms des disques durs

Sous Linux, le nom des périphériques de stockage varie selon qu'il s'agit de disques SCSI ou IDE.

  • Pour des disques IDE, le premier sera nommé hda, le second hdb, ...
  • Pour des disques SCSI, le premier s'appellera sda, le second sdb, ...

Commandes de fdisk

Sous Linux, les commandes de fdisk sont appelées par des touches, voici la liste des plus importantes :

Commande Description
d destruction d'une partition
l liste des types de partitions
m Impression du menu en cours
n création d'une nouvelle partition
p Affichage des partitions
q Sortie de fdisk sans sauvegarde des paramètres
t Modification du type de partition
v Vérification de la table des partitions
w Sauvegarde des modifications et sortie de fdisk

A voir également :

Ce document intitulé «  Fdisk sous Linux  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.