Sauvegarde (backup)

Février 2015

La sauvegarde

Néanmoins, la mise en place d'une architecture redondante ne permet que de s'assurer de la disponibilité des données d'un système mais ne permet pas de protéger les données contre les erreurs de manipulation des utilisateurs ou contre des catastrophes naturelles telles qu'un incendie, une inondation ou encore un tremblement de terre.

Il est donc nécessaire de prévoir des mécanismes de sauvegarde (en anglais backup), idéalement sur des sites distants, afin de garantir la pérennité des données.

Par ailleurs, un mécanisme de sauvegarde permet d'assurer une fonction d'archivage, c'est-à-dire de conserver les données dans un état correspondant à une date donnée.

Types de sauvegarde

Le mécanisme de sauvegarde mis en oeuvre doit impérativement être pensé de manière à assurer la pérennité et la récupération de l'ensemble des données critiques de l'organisation, quel que soit le sinistre subi, sans perturber le fonctionnement du système d'information. Ainsi, le choix du mécanisme de sauvegarde doit faire l'objet d'une stratégie de sauvegarde, définissant les données à sauvegarder, la fréquence et le mode de sauvegarde, et d'un plan de reprise sur sinistre indiquant la démarche nécessaire pour rétablir le fonctionnement normal en cas d'incident.

On distingue habituellement les catégories de sauvegardes suivantes :

  • Sauvegarde totale
  • Sauvegarde différentielle
  • Sauvegarde incrémentale
  • Sauvegarde à delta
  • Journalisation

Sauvegarde complète

L'objectif de la sauvegarde totale (parfois sauvegarde totale ou en anglais full backup) est de réaliser une copie conforme des données à sauvegarder sur un support séparé. Néanmoins, pour de gros volumes de données, la sauvegarde complète peut poser des problèmes de lenteur (si les données sont modifiées en cours de sauvegarde), de disponibilité car elle crée des accès disques longs et intenses ou encore de coût étant donné la capacité nécessaire. En revanche elle permet d'obtenir une image fidèle des données à un temps t.

Sauvegarde incrémentale

La sauvegarde incrémentale (en anglais incremental backup) consiste à copier tous les éléments modifiés depuis la sauvegarde précédente. Ce type de sauvegarde est plus performant qu'une sauvegarde totale car elle permet de se focaliser uniquement sur les fichiers modifiés avec un espace de stockage plus faible, mais nécessite en contrepartie de posséder les sauvegardes précédentes pour reconstituer la sauvegarde complète.

Sauvegarde différentielle

La sauvegarde différentielle (en anglais differential backup) se focalise uniquement sur les fichiers modifiées depuis la dernière sauvegarde complète, ce qui la rend plus lente et plus coîteuse en espace de stockage qu'une sauvegarde incrémentale mais également plus fiable car seule la sauvegarde complète est nécessaire pour reconstituer les données sauvegardées.

Sauvegarde à delta

La sauvegarde à delta (en anglais delta backup) est une sauvegarde incrémentale sur des éléments de données à granularité plus fine, c'est-à-dire au niveau de chaque bloc de données et non au niveau du fichier seulement.

Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
Sauvegarde-backup.pdf

A voir également

Réalisé sous la direction de , fondateur de CommentCaMarche.net.


Backup
Backup
Copia de seguridad
Copia de seguridad
Datensicherung (Backup)
Datensicherung (Backup)
Backup
Backup
Salvaguarda (backup)
Salvaguarda (backup)
Ce document intitulé «  Sauvegarde (backup)  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.