Les niveaux de données

Décembre 2016

Les niveaux ANSI/SPARC

L'architecture ANSI/SPARC, datant de 1975, définit des niveaux d'abstraction pour un système de gestion de bases de données :

  • Niveau interne (ou physique) : il définit la façon selon laquelle sont stockées les données et les méthodes pour y accéder
  • Niveau conceptuel : appelé aussi MCD (modèle conceptuel des données) ou MLD (modèle logique des données). Il définit l'arrangement des informations au sein de la base de données
  • Niveau externe : il définit les vues des utilisateurs

Les caractéristiques d'un SGBD

L'architecture à trois niveaux définie par le standard ANSI/SPARC permet d'avoir une indépendance entre les données et les traitements. D'une manière générale un SGBD doit avoir les caractéristiques suivantes :

  • Indépendance physique : le niveau physique peut être modifié indépendamment du niveau conceptuel. Cela signifie que tous les aspects matériels de la base de données n'apparaissent pas pour l'utilisateur, il s'agit simplement d'une structure transparente de représentation des informations
  • Indépendance logique : le niveau conceptuel doit pouvoir être modifié sans remettre en cause le niveau physique, c'est-à-dire que l'administrateur de la base doit pouvoir la faire évoluer sans que cela gêne les utilisateurs
  • Manipulabilité : des personnes ne connaissant pas la base de données doivent être capables de décrire leur requête sans faire référence à des éléments techniques de la base de données
  • Rapidité des accès : le système doit pouvoir fournir les réponses aux requêtes le plus rapidement possible, cela implique des algorithmes de recherche rapides
  • Administration centralisée : le SGBD doit permettre à l'administrateur de pouvoir manipuler les données, insérer des éléments, vérifier son intégrité de façon centralisée
  • Limitation de la redondance : le SGBD doit pouvoir éviter dans la mesure du possible des informations redondantes, afin d'éviter d'une part un gaspillage d'espace mémoire mais aussi des erreurs
  • Vérification de l'intégrité : les données doivent être cohérentes

entre elles, de plus lorsque des éléments font référence à d'autres, ces derniers doivent être présents
  • Partageabilité des données : le SGBD doit permettre l'accès simultané à la base de données par plusieurs utilisateurs
  • Sécurité des données : le SGBD doit présenter des mécanismes permettant de gérer les droits d'accès aux données selon les utilisateurs.

A voir également :


Data levels
Data levels
Niveles de datos
Niveles de datos
I livelli ANSI/SPARC
I livelli ANSI/SPARC
Os níveis de dados
Os níveis de dados
Ce document intitulé «  Les niveaux de données  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.