Opérations dérivées

Décembre 2016

Opérations dérivées

A partir des opérations de base de nombreuses opérations très utiles peuvent être définies. En voici quelques unes :

Intersection

L'intersection entre deux tables est la table contenant l'ensemble des tuples (cellules) appartenant aux deux tables. Les deux tables opérandes doivent être de même schéma, c'est-à-dire que les attributs de la table (colonnes) doivent être les mêmes. On note l'intersection entre deux tables R1 et R2 :

inter(R1,R2)
ou encore
R1R2
Cet opérateur peut être décrit à l'aide d'opérateurs de base :
R1R2 = R1 - (R1 - R2)

Quotient (ou division)

Le quotient de deux tables est la table contenant l'ensemble des tuples (cellules) qui concaténés à chaque tuple de l'une des tables fournissent des tuples appartenant à l'autre On note le quotient de deux tables R1 et R2 :

div(R1,R2)
ou encore
R1/R2

θ-jointure

On appelle θ-jointure selon une qualification Q l'ensemble des tuples provenant du produit cartésien de deux relations et satisfaisant la qualification, c'est-à-dire la condition exprimée à l'aide des comparateurs :

  • >
  • <
  • =
  • ¬
On note la θ-jointure de deux tables R1 et R2 :
joinQ(R1,R2)
ou encore
(R1Q)R2

On définit des types de jointure particulière selon la qualification Q :

  • L'équi-jointure est une θ-jointure dont la qualification est une égalité entre deux colonnes
  • La jointure naturelle est une équi-jointure sur des attributs de même nom associée à une projection. Elle se note R1R2

A voir également :

Ce document intitulé «  Opérations dérivées  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.